Actualité droit colère

Divorce : comment votre page Facebook peut se retourner contre vous

Quelques conseils d’utilisation du réseau social

Nous parlions dans une chronique précédente des preuves électroniques dans les divorces pour faute. Elles peuvent être recevables à la condition de n’avoir pas été obtenues ni par la violence ni par la fraude (art. 259-1 du Code civil). On ne peut donc pas voler le téléphone de son conjoint ni ses codes d’accès pour consulter ses conversations privées. Qu’en est-il de ce que l’on publie sur Facebook ?

Le 13 novembre dernier, la cour d’appel de Versailles a accepté de verser à un dossier de divorce, une pièce relative aux conversations de l’épouse sur le réseau social. Pourquoi ? Tout simplement parce que la cour a considéré que les données publiées n’avaient aucun caractère privé puisque la propriétaire du compte n’avait pas restreint leur accès. Cela revient à avoir un journal intime dont on n’utilise pas le cadenas et que l’on laisse ouvert sur la table du salon. Car Facebook laisse chaque utilisateur maître du degré de confidentialité de ses données et de ses publications. Certainement faute d’y avoir pensé ou de s’être intéressée aux arcanes du réseau social, l’épouse n’a-t-elle jamais configuré son compte. Sans être « geek » ou expert informatique, il semble important de connaître quelques règles de confidentialité sur Facebook, pour éviter de se faire piéger par ses propres publications le moment venu.

Confidentialité

Le sujet de la confidentialité étant central pour les utilisateurs de Facebook, le réseau social a installé en haut à droite de votre page une icône représentant un petit cadenas qui permet d’accéder facilement à tous les paramètres de confidentialité. Car tout sur Facebook peut faire l’objet d’une restriction spécifique : vos informations personnelles, vos photos, vos liens d’amitiés, vos publications,…

Tout d’abord, sachez qu’il est parfaitement possible de décider que seuls vos « amis », ou même un nombre limité d’entre eux, peuvent accéder à vos publications et à toutes celles dans lesquelles vous êtes identifié. Il est même possible d’examiner préalablement une publication faite par un de vos amis et dans laquelle vous êtes cité avant qu’elle ne soit publiée.

La création de listes d’amis permet de choisir avec précision la portée de chacun de vos post. Cela peut être intéressant par exemple pour dissocier son cercle professionnel de son cercle amical. Vous définissez par défaut une audience – tout public, amis, vip, etc. – mais en fonction de ce vous publiez, vous pouvez décider de changer la liste des personnes autorisées. Le paramètre « Public » signifie que tout le monde, y compris des personnes n’utilisant pas le réseau social peut lire votre publication. Attention donc à restreindre l’audience de votre publication qui indique que vous êtes manifestement sur une plage en train de déguster un plateau de fruits de mer en bonne compagnie, alors que vous aviez parlé d’un week-end de séminaire en Bourgogne !…

Pour en savoir plus sur le sujet, Facebook vous propose un article complet sur les règles d’or de la confidentialité.