DROIT DE LA FAMILLE : LE DICO DÉCALÉ

Concubinage, n.m.

Pas très joli comme mot de prime abord, et pourtant…​

Étymologique : de con « avec » et cubo « coucher ». Donc le concubinage, c’est le fait de coucher avec quelqu’un… Bon, cela étant posé et pour rassurer nos lecteurs, il ne suffit pas d’avoir des relations sexuelles avec une personne pour être considéré comme concubins. Et réciproquement, des concubins peuvent parfaitement préférer l’amour platonique. Qui ira vérifier ?…

Juridique : Selon l’article 515-8 du code Civil, « le concubinage est une union de fait, caractérisée par une vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité, entre deux personnes, de sexe différent ou de même sexe, qui vivent en couple ». Les couples qui vivent en concubinage ne sont ni mariés, ni pacsés, et n’ont aucun devoir ni aucune obligation l’un envers l’autre. Il est toutefois possible de rédiger une convention de concubinage  afin de convenir d’un cadre.​

Administrativement, les concubins déclarent leurs revenus séparément et n’héritent pas l’un de l’autre. Le concubinage est souvent synonyme de liberté. Mais ne parle-t-on pas du prix de la liberté ?