Edito juridico-ludique n°9

Mariage pour tous : tu t’es vu quand t’as dit oui ?

Oh la boulette ! Pourtant, on en a fait des soirées chez Riton, au Coup dans l’Nez, place des Vendanges. Mais celle-là !… Elle restera marquée d’une bière blanche. Jeudi dernier, comme tous les jeudis, on se retrouve pour l’Apéro du JeudiTM, avec toute la clique. Et bien sûr, on refait le monde. On n’est peut-être pas des philosophes, mais on n’en pense pas moins ! Le sujet du moment, c’était le mariage pour tous. Super sujet ! Gai, consensuel, moderne et qui parle à l’enfant qui est en nous, rêvant encore parfois de princesses et de princes charmants, de lutins et de fées, d’éléphants volants et de marionnettes en bois. Et aussi, de nains gentils et travailleurs. N’ont-ils pas également droit au bonheur ? Ne peuvent-ils pas s’engager dans une vie d’amour marital avec l’élue de leurs petits cœurs ?

Ne me demandez pas comment – le rhum facilité de Riton n’ayant rien arrangé (ou l’inverse) – toujours est-il que, dès 21h25, nous étions bien décidés à autoriser le mariage de Blanche-Neige et ses 7 nains, mais aussi celui de Bambi et Panpan, de Clochette et Crochet (amusez-vous à le répéter 10 fois de suite, vous allez voir, c’est balaise !), et bien sûr de Cendrillon et sa citrouille ! Bref, nous n’étions plus tout à fait en état de conduire mais nous voguions vers une envolée lyrique et romantique.

C’est vers 21H33 que tout a dérapé. Le Maire Noël, qui ne rate jamais un Apéro du JeudiTM, s’est écrié : « Je serai le 1er maire de France à célébrer un mariage pour tous ! Foi d’un petit bonhomme ! »

A 22h12, nous étions tous unis par les liens sacrés du mariage. Josette avec le chien, Franckie avec la tireuse à bière, Julien avec Rosa (elle en rêvait depuis tellement longtemps !), Max avec sa bagnole,…

Quant à moi, je ne suis pas le plus à plaindre : j’ai dit oui à Monsieur le Maire. J’espère obtenir mon permis de construire rapidement. Ma femme y tient beaucoup !

Le lendemain, on a compris ce que signifiait l’expression « mariage pour tous », et on s’est dit que le législateur manquait d’imagination : notre idée était tellement plus belle ! Mais la société n’est peut-être pas encore prête…

NDLR: L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.