Mariage pour tous : les députés commencent aujourd'hui l'examen du projet de loi

Après le temps des manifestations des « pro » et des « anti », voici le temps du travail des parlementaires. Et ils ont du travail ! Il est vrai qu’il est dur de réformer mais encore plus lors que l’on s’attaque à l’une des institutions de notre société comme le mariage. Et pourtant notre société a évolué au fil des années. L’égalité en droit de la famille a demandé du temps. Il a fallu parfois plusieurs étapes pour y parvenir.

L’égalité des époux dans la gestion des biens a été instituée en 1965 et complétée en 1985. Il n’y a pas si longtemps, on parlait encore d’enfants adultérins, enfants qui n’avaient pas les mêmes droits que les enfants légitimes et naturels. Il a fallu que la France se fasse condamner par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH 1er février 2000, arrêt Mazureck) pour réagir en 2001. Puis c’est en 2005 que l’égalité entre toutes les filiations a été finalisée.

En 1999, la France voyait arriver le PACS, mode de conjugalité ouvert aux personnes homosexuelles et hétérosexuelles entre le concubinage et le mariage. Beaucoup pensait alors que ce serait le mode d’union des homosexuels à qui le mariage n’était pas ouvert. La réalité a démenti ce présupposé puisqu’il s’avère aujourd’hui que le PACS est beaucoup utilisé par les couples hétérosexuels comme prémices d’un mariage ultérieur. Un pré-contrat en quelque sorte.

Alors, chers Parlementaires, à vous de dessiner les contours de la société de demain. Egalité ou pas égalité dans l’accès au mariage ?