Actualité droit joie

Quand le digital vient à la rescousse des parents séparés

Gérer le planning de garde du petit dernier, les activités extra-scolaires de l’aîné, le budget de la rentrée ou la planification des rendez-vous santé… Quel que soit l’âge des enfants, être parent demande une organisation à toute épreuve, qu’une séparation vient souvent complexifier. Comment simplifier la logistique quotidienne, pour assurer le bien-être de ses enfants et éviter les conflits entre parents ? De nombreux sites web et applications ont été conçus spécifiquement pour cela – nous vous en donnons ici un aperçu. Les essayer, c’est les adopter !

Coot, la coparentalité en toute sérénité

La promesse de l’application Coot est d’offrir aux parents séparés « une solution simple pour s’organiser sereinement au quotidien ». Véritable boîte à outils mobile, elle inclut un agenda commun pour ne jamais rater un rendez-vous ou une activité, un système de partage de documents pour avoir toutes les informations utiles sous la main en tout temps, ou encore des fonctionnalités de suivi de dépenses et de remboursements pour des comptes équilibrés entre parents. Elle permet également de créer des checklists personnalisées ou de communiquer à deux ou en groupe via une messagerie privée. Tout l’esprit de l’application tient dans son nom : Coot est l’acronyme de l’expression « to Come Out On Top », qui signifie « s’en sortir par le haut », soit sortir d’un conflit sans avoir ni vaincu ni perdu. Une approche résolument collaborative de la coparentalité.

Disponible sur l’AppStore ou Google Play en deux versions, gratuite ou premium.

Family Facility, facilitateur de communication

La plateforme web Family Facility se définit comme le facilitateur de la résidence alternée. Elle est née d’un constat : dans le contexte d’une séparation, la communication entre les parents peut se brouiller, et l’enfant se retrouve parfois à jouer un rôle de messager qu’il ne devrait pas avoir à assumer. Pour assurer le bien-être de toute la famille et prévenir les conflits, Family Facility accompagne les parents à travers trois fonctions clés : calendrier en ligne, suivi de budget et communication, avec une messagerie et un système de partage d’informations. À l’écoute de ses utilisateurs, l’équipe de Family Facility propose également de répondre aux questions organisationnelles ou juridiques que les parents séparés pourraient se poser, et de les mettre en relation avec un réseau de professionnels compétents si nécessaire. 

Disponible en deux versions, freemium ou sur abonnement.

2Houses, pour une « communication positive »

La plateforme 2Houses réunit les piliers de toute appli d’organisation : un calendrier partagé, un système de suivi de budget, et la possibilité de partager des documents et informations. Mais la coparentalité c’est bien plus que de la logistique, et une séparation ne signifie pas pour autant la fin d’une vie de famille, même si elle la reconfigure. C’est pour cela que 2Houses propose d’autres fonctionnalités qui en font un véritable « réseau social familial » : possibilité de partager des albums photo, publication d’un « journal » pour raconter les journées passées avec les enfants… Et pour inclure tous ceux qui comptent pour vous et vos enfants, les parents peuvent ouvrir l’accès à des tiers (beaux parents, grands-parents…) ou aux enfants eux-mêmes.

Disponible sur abonnement.

Bonus : Doctisia, le carnet de santé digitalisé

Une urgence médicale à gérer, et le carnet de santé de votre enfant est resté chez l’autre parent ? Conçue par un médecin, l’application Doctisia s’adresse à tous mais se révèle particulièrement pratique pour les parents séparés. Elle permet de stocker le carnet de santé de vos enfants en version numérique sur votre mobile, et de gérer son répertoire de médecins et l’ensemble de ses rendez-vous médicaux.

Disponible gratuitement sur l’AppStore ou Google Play.

De l’organisation quotidienne au suivi médical de long terme, en passant par la tenue de comptes équilibrés, le digital se révèle ainsi un allié précieux pour les parents séparés. À condition bien sûr, qu’ils se mettent d’accord sur les outils à utiliser et la façon de le faire : si elle peut contribuer à maintenir des relations apaisées, une application ne dispense pas de communiquer, bien au contraire !